La formation « ILLUSTRATOR »

Cette formation INFOGRAPHIQUE de 120 périodes débute le 13 novembre 2019 et s’achève le 15 juin 2020. Je suis l’heureux chargé de ce cours.  Au terme, l’étudiant reçoit DEUX attestations de réussites :

Initiation au dessin vectoriel sous ILLUSTRATOR (80 p.) Perfectionnement au dessin vectoriel sous ILLUSTRATOR (40 p.)

Si vous aimez la photographie et que vous aimez aussi le dessin, les illustrations, les logos, les affiches, les publicités, le web design etc.  Alors ce cours est fait pour vous !

Si vous aimez PHOTOSHOP, vous adorerez ILLUSTRATOR car ce logiciel est complémentaire et la maîtrise des deux est indispensable (et un plus considérable) pour quiconque souhaite se distinguer dans l’art de la présentation et/ou de l’illustration.

Principalement en atelier, ce cours se donne le mercredi après-midi de 13 à 16 h 30 dans une ambiance décontractée. Chacun travaille a son rythme et selon son niveau. Aucun pré-requis n’est demandé ; les étudiants sont amenés à travailler sur des projets libres et imposés et toujours dans la volonté d’être en phase avec le monde de l’infographie contemporaine. De nombreuses matière sont abordées.

  • – Présentations pré-presse textes, logos et photographies.
  • – Conception de logos, packaging, flyers, affiches, dépliants, cartes de visite, motifs.
  • — Visuels pour entreprises, filets de dégradés, 3D, bandes dessinées etc.
  • – Dessin assisté par l’ordinateur, gestion de la perspective à 1, 2 ou 3 points de fuite.
  • – Mise en page/typographie, habillage des textes, masques.
  • – Présentations multimédia : web, diaporama, galeries, mockup, etc.
  • – Photographie en studio et post production des images sous Photoshop.
  • – Préparations pré-presse, calibrations, modes colorimètriques.
  • – Et bien d’autres choses encore …

     

     

 

 

Pour tous renseignements : samuel.delcroix@iepsjemappes.be

Pouvez-vous partager cet article sur vos réseaux ? Un grand merci d’avance 😉

Un rallye photographique !

Le Royal Photo-Club Montois organise son premier Rallye Photo le samedi 16 novembre 2019.

Le Rallye Photo « Claude Villers » (hommage à notre ami, le regretté Claude Villers, récemment disparu) débute à 10 heures et s’achève à 16 heures. L’inscription s’effectue dès 9 h 30, au local du club situé sur la Place du Marché aux Herbes (lieu du départ du Rallye).

La participation est gratuite ! Inscrivez-vous ! 

73059733_549570679212042_8138965431101685760_n

 

Plein d’occases (suite 01)

Comme annoncé, voici la suite n°1 des petites annonces !

Miranda SENSOREX + Objectif 50 MM F:1.8 > 50 €

Un char d’assaut !


Yashica Electro AX + objectif 50 MM F:1.7 (tout fonctionne sauf cellule) prix cassé : 40 €

Conseil : soit travailler avec une cellule extérieure soit, utiliser un second boitier équipé d’une cellule pour effectuer les mesures.


Flash Braun torche Nombre-Guide 38 compatible argentique & numérique > 45 €

Fonctionne sur piles AA


Flash COBRA VIVITAR Nombre-Guide 28

> VENDU


Cellule GOSSEN Sixtino  > 12 €

Fonctionne en « Réfléchi »

Sixtino.jpg

 

 

 

 

 

 

 


Cuves de développement VENDUES !


A suivre : 

  • Boitier Pentax Spotmatic, Olympus OM-1 (en révision actuellement) 
  • Optique zoom Minolta + Olympus.
  • Soufflet macro Olympus
  • Petit matériel de labo
  • Etc. 

 

Plein d’occases !

Au fil des ans, j’ai accumulé un gros volume de matériel. Aujourd’hui, je projette d’acheter un matériel très couteux pour ma chambre Linhof. Pour financer cet achat, j’ai décidé de me séparer de beaucoup de choses que je n’utilise pas ou plus.

Tout ce matériel a été révisé et est vendu avec la garantie « Satisfait ou Remboursé » dans un délai de 15 jours à partir de la date d’achat.

Toutes les annonces ont été publiées sur le site de ventes Seconde Main et le seront sans doute également sur E-bay,  je les publie aussi ici au cas où l’un ou l’une d’entre voudrait en profiter.


3 ) Nikon FM + Objectif Nikon fixe 35 mm F : 2.8 

Le légendaire Nikon FM ! L’objectif 35 mm devient 50 mm en APS

150 €  vendu avec la garantie « Satisfait ou Remboursé » dans un délai de 15 jours à partir de la date d’achat.

 

A suivre : 

  • Plusieurs boitiers argentiques : Olympus (vendu), Minolta, Miranda, Yashica, Canon
  • Des objectifs Minolta, Tamron, Olympus (vendu)
  • Soufflet macro Olympus  (vendu)
  • Cuves de développement
  • Flashes VIVITAR cobra 28 NG (vendu) + BRAUN Torche flash pro 38 NG
  • Cadre margeur
  • Cellule posemètre Gossen 
  • + accessoires de prise de vue (filtres, pieds etc) et de labo… 
  •  

Charger et décharger un film 24 x 36

Voici comme promis, une petite vidéo qui vous explique comment charger & décharger manuellement une bobine de film 24 x 36 dans un appareil de type réflex. Notez que tous les modèles ne sont pas identiques. Ainsi, dans un reflex plus récent il y a un moteur qui entraîne automatiquement le film dès que la portière est refermée et qui le rembobine  à la fin.  Dans ce dernier cas, il faut juste s’assurer de tirer un peu d’amorce jusqu’au repère sur le logement récepteur. Si le film n’est pas accroché un signal d’erreur « E » clignotant apparaîtra sur l’écran LCD du boitier. Pour ce type d’appareil, il n’est pas nécessaire de faire une capsule vidéo tellement c’est  simple.

Voici :

Une petite réflexion sur la photographie

Richard and Cherry Kearton taking a photograph of a birds nest, 1900.Les frères Kearton photographiant un nid d’oiseau en 1904.

C’est en voyant cette photo touchante des frères Kearton photographiant un nid d’oiseau en 1902 que m’est venue une petite réflexion sur la photographie, l’art du photographe et sa motivation à accomplir l’image qu’il rêve d’obtenir .

Hier, au cours de langage de l’image, nous avons constaté, à partir de nombreux exemples, que la maîtrise du regard est fondamentale pour aboutir à une bonne photographie.

La technique est une chose très facile à maîtriser. La créativité, l’imagination, l’inventivité etc. sont en revanche beaucoup plus difficiles à acquérir. La technique permet de faire une belle photographie, mais belle photographie ne rime pas forcément avec bonne photographie ! Pour qu’une photo soit bonne il en faut plus. Chez certains c’est déjà acquis (du moins en partie), chez d’autres cela met du temps à murir, chez d’autres encore ce n’est pas gagné…

Revenons à la soirée d’hier. En gardant à l’esprit que les sujets ont des formes, matières, volumes, couleurs etc. il a été démontré que n’importe quel objet pouvait être sublimé par l’approche, le regard du photographe. Tout l’art du photographe se trouve résumé en cela. N’importe quel artiste pourra le confirmer ; absolument tous les sujets ont du potentiel, le tout est de le trouver et de le développer avec brio et intelligence.

Une belle photo est une photo qui plaît au maximum de monde. C’est une photo séduisante de calendrier, la photo de carte postale, le chromo etc. Une réalité enjolivée. Elle est techniquement bonne, et plutôt bien cadrée. On en voit beaucoup sur les réseaux de partage de photo. Elle est généralement mise en valeur par des effets de filtres et souvent signée d’une police calligraphiée par son auteur.

Mais la belle photo disparaît vite, elle est affaire de mode, on l’oublie vite. C’est la photo de la publicité, la photo de communication, de décoration. Elle est séduisante, mais aussi vite lassante car un sentiment de déjà vu vient à l’esprit quand on la regarde. On y voit une redondance, un désir d’imiter pour faire comme…  quelque chose qui a été vu par des milles et des cents, aimé et copié à profusion, mais sans y mettre grand-chose de plus si ce n’est un savoir-faire technique. C’est une photo sans âme.

La bonne photo, c’est celle qui marque, qui laisse son empreinte. Elle dépasse le joli. Elle ne fait pas consensus. Elle a du caractère. Elle interpelle, surprend, émeut. On s’en souvient. Elle n’est pas forcément belle et elle peut même être techniquement mauvaise. On en voit beaucoup moins sur le web. Elles sont rares et pour les trouver il faut sortir et visiter les galeries, ouvrir les livres d’art. On la trouve au Musée. Elle fait partie des collections. Elle a une âme ; cette valeur ajoutée, ce petit quelque chose d’invisible qui fait que…

Mais qu’est ce qui fait qu’un photographe est bon ?

Un photographe est bon quand il fait preuve d’inventivité, d’originalité, de créativité ! S’il sait sortir de sa zone de confort, il a un atout supplémentaire car à partir d’un sujet qui lui est imposé et qui ne le motive pas forcément, il peut faire preuve d’un volonté à relever le défi avec brio. Un bon photographe est enthousiaste à l’idée de se confronter à une difficulté. Un devoir imposé, une mission !

Un photographe est bon quand d’un rien, et à partir de sa force créatrice, il peut produire une œuvre grande et forte ! Un photographe est bon quand il a un regard – son propre regard – et qu’il parvient à toucher celui qui regarde sa production. Un photographe est bon quand il se singularise en proposant une vision innovante d’un sujet.

Pour un photographe qui sait regarder, il y a toujours et en toute chose quelque chose à voir donc à partager !

Je vous laisse avec cette dernière phrase en laquelle vous vous reconnaissez peut-être déjà. Si ce n’est pas cas, je caresse l’espoir que vous pourrez un jour, dans un futur plus ou moins proche, vous l’approprier à votre tour.

Ayez les yeux grands ouverts et que la lumière vous accompagne !